Aller bien : un rituel

Aller bien : un rituel

Aller bien : un rituel

Dans les histoires pour enfant, tout se termine bien. Il faut dire que les héros ne passent pas leur temps à se lamenter : ils entretiennent la magie pendant toute l’histoire.

Aller bien : il était une fois

Commencer la journée en souriant n’est pas donné à tout le monde. Personnellement, j’ai frappé mon chat deux fois cette semaine, en me réveillant en sursaut. (Ce n’est pas une blague : j’ai frappé mon chat pour du vrai. Il n’est pas rancunier et il va bien, ne vous inquiétez pas.)

Un mauvais rêve ou une journée crapuleuse qui nous attend peut en effet nous ruiner le premier sourire. Alors quoi faire pour inverser la tendance ? Je vais vous raconter le petit rituel du matin à essayer immédiatement.

Vous vous sentez bien immédiatement !

D’abord : on affirme et on ordonne

Avant de pauser le premier orteil sur le sol, dites-vous que ça va dépoter aujourd’hui, vous allez cartonner. C’est un ordre que vous vous donnez. Vous vous sentez bien immédiatement !

Pourquoi ? Je vous répondrais :

  • D’abord, pourquoi pas ? Est-ce si dur de le dire même si vous en doutez ?
  • Ensuite, parce que même sans croire au pastafarisme, ou à toute autre religion, on n’attire en général que ce à quoi on s’attend.
  • Enfin, parce que il faut bien commencer quelque part.

Oui, vous êtes le héros de l’histoire

Vous aurez du mal à verbaliser du positif si votre tête est remplie de négatif. Je sais, on le sait tous. Mais peut-être que le changement commence par une décision : la décision de croire à votre belle histoire au point de le dire à voix haute.

Le moral : on l’a ou on va l’avoir

Il n’y a pas de moyen terme : c’est soit bon tout de suite, soit bon dans 10 minutes maximum, mais personnellement, je n’ai encore trouvé aucune raison de reporter le bonheur à plus tard.

Chaque minute de défaitisme est une minute de perdue.

Et les méchants alors ?

Tous ceux qui vont vous pourrir votre joie toute fraîche et votre belle affirmation du matin seront postés dans les recoins de votre maison, ils vous guettent au travail ou sur la route. Il y en a même des tordus qui vont vous téléphoner ou vous envoyer des mails.

Ce sont les crapules de l’histoire : pas vraiment des crapules, mais disons qu’ils jouent le rôle. Et si on disait que aujourd’hui, ils n’ont pas d’impact sur votre humeur ? Allez, on essaie, juste aujourd’hui. On leur sourit, on ne se fâche pas.

Et qui sait, si ça vous a fait du bien, vous aurez peut-être envie de continuer ce rituel demain. Dans ce cas-là, ce pourrait être le début d’une belle histoire.

 

3 réponses

  1. Coulon Sabine dit :

    J’adore cette façon de vivre la vie ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *